Your browser is not Javascript enable or you have turn it off. We recommend you to activate for better security reasonD’une étable à l’autre… Célébration de fin d'année

Accueil > Nouvelles

D’une étable à l’autre… Célébration de fin d'année

Denise Lamarche, CND

À PRÉVOIR

Intervenantes :

                      Présidente (P)

                       Marguerite Bourgeoys (MB) voix off

                       Lectrice (L)

                       Personne qui complète le visuel (V)

                       Toutes (T)

Matériel :

Bible à déposer au lutrin en temps voulu

Visuel inspiré de la page couverture (Étable de la Nativité et étable école). L’étable de la Nativité peut être une image ou la crèche elle-même. 

Cette célébration peut être vécue avant Noël ou après Noël. Elle peut être vécue en tout ou en partie. Elle peut subir toutes les transformations désirées par celles qui la vivront.

  1. OUVERTURE DE LA CÉLÉBRATION

( L’assemblée se trouve en présence de la crèche de Noël, mais ne voit pas encore l’image de l’étable école de Marguerite Bourgeoys. )

1.1  Chant : Dans cette étable               

      Dans cette étable,

      que Jésus est charmant,

      qu’il est aimable

      dans son abaissement!

      Que d’attraits à la fois!

      Tous les palais des rois

      n’ont rien de comparable

      aux beautés que je vois

      dans cette étable.

1.2  Dialogue entre la présidente de la célébration et Marguerite Bourgeoys

P.  Dis-nous, Marguerite, toi dont nous célébrerons cette année (ou dans l’année qui vient) ton 400e anniversaire de naissance, dis-nous ce qui t’attire pour que tu admires dans ce lieu qui a vu Jésus naître de la Vierge Marie. Dis-nous, Marguerite.

MB. Vous connaissez l’amour que j’ai toujours eu de la pauvreté. De la pauvreté comme la vivait Marie. « Ce que Notre-Seigneur a confirmé par la pauvreté de sa naissance, n’ayant point permis qu’il se soit trouvé, pour Le loger, une maison mais une étable, et pour berceau, une crèche, et de la paille pour se coucher. » ( ÉMB, p. 150 )

( Si la célébration a lieu avant Noël, on dépose Jésus dans la crèche  et on chante à nouveau : Dans cette étable. Voir 1.1 ) Autrement, on passe directement à ce chant. )

P.  Et cela t’a inspirée, Marguerite?

MB.  Oui. Quand, en 1658, j’ai reçu de monsieur de Maisonneuveune étable désaffectée pour y faire l’école, quelle joie j’ai éprouvée! Avec les enfants qui allaient être les premiers écoliers et écolières de Ville-Marie et leurs parents, j’ai nettoyé l’étable. Je l’ai aussi convertie en résidence pour mes premières sœurs et en école pour les premières et premiers élèves de la Nouvelle-France.

Comme Marie avait fait en sorte que Jésus commence sa vie dans une étable, nous parvenions à l’imiter en commençant notre œuvre d’éducation dans une étable. Deux naissances, celle de Jésus et celle de la Congrégation, dans une étable, c’est-à-dire dans la pauvreté.

( Une sœur vient placer l’image de la première école en lieu voulu. )

1.3   Musique favorisant l’intériorisation

( Si possible, la mélodie seulement de Dans cette étable.)                                                                                                                                                                                                                                                                                              

 2. LITURGIE DE LA PAROLE

2.1     Introduction

  1.  Le pape François a demandé à celles et ceux qui proclament la  Parole de le faire de la manière suivante : « Uneidée à inculquer, une  image qui saisit, un sentiment qui touche le cœur. » Nous tenterons d’obtempérer à son désir.

V.   (  La lectrice apporte la Bible et la met en place. )

L.  2.2      Proclamation de Luc 2,1-7

2.3      Une idée à inculquer

P.  Dans un moment de silence, demandons-nous ce qui nous rejoint dans ce texte de l’évangile de Luc. Quelle idée monte en nous? Quel est pour nous le point le plus important de ce récit? Que nous révèle-t-il de notre Dieu qui agit toujours dans l’histoire humaine?

( Moment de silence soutenu par de la musique. )

A.  Certaines d’entre nous peuvent dire l’idée qu’elles retiennent de ce récit évangélique.

(La parole est laissée au groupe. )

T.  Chant : Il est né le divin Enfant (D’une même voix, no 397 )

                     Il est né le divin enfant.

                    Jour de joie aujourd’hui sur terre!

                     Il est né le divin enfant.              

                     Chantons tous son avènement.

                     Prière

A. Prions ensemble et demandons au Seigneur de nous garder attentives à sa Parole.

T.                 Seigneur notre Dieu et notre Père,

                     tu as envoyé ton Fils bien-aimé

                     dans notre monde blessé par tant de souffrances.

                     C’est lui, la Parole vivante et guérissante.

                     Avec Marguerite Bourgeoys quatre fois centenaire,

                     nous te remercions, toi le Dieu

                     infiniment généreux de ton amour

                     qui traverse les siècles. Amen.

2.4      Une image qui saisit

A.  Dans un moment de silence, demandons-nous ce qui nous rejoint en regardant le visuel ou la page couverture de cette célébration. Que pouvait-il se passer dans le cœur de Marguerite Bourgeoys quand elle reçut l’étable qui allait être la première école de Ville- Marie? Que se passe-t-il en nous quand nous célébrons le passage d’une étable à l’autre?

 ( Moment de silence soutenu par de la musique. )

  1. Certaines d’entre nous peuvent dire comment elles sont saisies par  cette image des deux étables..

 (La parole est laissée au groupe. )

T.  Chant : Peuple fidèle ( DMV, no 402 )

                     Peuple fidèle, le Seigneur t’appelle.

                     C’est fête sur terre, le Christ est né.

                     Viens à la crèche voir le roi du monde.

                     En lui viens reconnaître, (3)

                     ton Dieu, ton Sauveur.

Prière

  1. Prions ensemble et demandons au Seigneur de nous garder solidaires des personnes pauvres, exploitées, rejetées.

T.                Seigneur, c’était une joie profonde

                   pour Marguerite Bourgeoys

                   de commencer, il y a plus de 361 ans,

                   à faire l’école aux enfants, dans une étable.

                   Elle imitait alors Marie qui, dans une grande pauvreté,

                   donnait la vie à son Fils Jésus.

                   Accorde-nous, alors que tant de pauvreté se fait jour

                   en notre humanité,

                   de savoir partager, de savoir consoler,

                   de savoir aimer les plus pauvres,

                   victimes des injustices sociales. Amen.

T.                 Seigneur notre Dieu et notre Père,

                     tu as envoyé ton Fils bien-aimé

                     dans notre monde blessé par tant de souffrances.

                     C’est lui, la Parole vivante et guérissante.

                     Avec Marguerite Bourgeoys quatre fois centenaire,

                     nous te remercions, toi le Dieu

                     infiniment généreux de ton amour

                     qui traverse les siècles. Amen.          

2.5      Un sentiment qui touche le cœur

A. Dans un moment de silence, laissons monter en nous un sentiment  qui nous anime en présence de ces deux étables dont nous connaissons bien l’histoire. Qu’est-ce qui se passe en nous? Que dirions-nous dans notre prière? Que demanderions-nous? Quellw reconnaissance ou quelle gratitude monte en nous?

( Moment de silence soutenu par de la musique. )

A. Certaines d’entre nous peuvent révéler le sentiment qui les touche.

(La parole est laissée au groupe. )

T.                 Chant : Sur l’air de Dans cette étable.

                     Ces deux étables

                     évoquent dans nos cœurs

                     une genèse

                     appelant au bonheur :

                     la joie d’être sauvé,

                     celle de commencer

                     une œuvre éducatrice

                     pour libérer la vie,

                     vie de justice.

Prière

A.  Prions ensemble et demandons au Seigneur de nous garder dans l’espérance.

T.                 Seigneur, ton Fils Jésus

                   est venu dans notre monde

                   pour lui apporter la paix,

                   la justice, et une grande espérance.

                   Tu as toujours voulu que la personne humaine

                   soit debout devant toi.

                  Inspirée par l’Évangile annoncé par Jésus

                   et vécu par Marie en sa vie voyagère,

                   Marguerite Bourgeoys a voulu, elle aussi,

                   que chaque personne relève la tête

                   avec assurance, dans la dignité

                   et pour le service des autres.

                   C’est grande joie en notre cœur,

                   et nous t’en rendons grâce. Amen.

3. CONCLUSION DE LA CÉLÉBRATION

3.1 Bénédiction

P.  Nous célébrons cette année le 400e anniversaire de naissance de  ta servante, Marguerite Bourgeoys.Nous croyons que jamais, depuis le 17 avril 1620, tu n’as cessé de la bénir non plus que les œuvres qu’elle accomplissait pour que soit toujours imitée la vie de Marie tout le temps qu’elle était sur la terre.

Aussi, nous te demandons de nous bénir, nous ses filles et les  personnes associées à notre Congrégation.

T.  C’est au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit que nous accueillons cette bénédiction. C’est au nom de la Trinité Sainte que nous bénissons, à notre tour, celles et ceux que tu nous confies. Amen.

3.2   Envoi

P.                Allez dire au monde qu’il est aimé de Dieu.

                   Allez et passez d’une étable à l’autre afin que ce monde soit relevé de ses souffrances.

                   Allez, dans la paix du Christ.

T.                 En chantant, nous rendons grâce à Dieu.

      Dans cette étable,

      que Jésus est charmant,

      qu’il est aimable

      dans son abaissement!

      Que d’attraits à la fois!

      Tous les palais des rois

      n’ont rien de comparable

      aux beautés que je vois

      dans cette étable.     

 

Retour à l'index précédent Toutes les nouvelles
© Tous droits réservés Congrégation de Notre-Dame, Montréal, Québec, Canada